Chardonnay Les Jamelles 2015 - IGP Pays d'Oc - Badet Clément & Co

Complicité intime entre Bourgogne et Languedoc… Why not?

chardonnay Les Jamelles - Maison Badet Clément & Co

© Badet Clément & Co

Les Jamelles Syrah IGP Pays d'Oc

© Badet Clément & Co

Quand simplicité rime avec plaisir

En ces périodes de fêtes où le prestige en bouteilles rejoint si facilement nos tables de réveillons, j’éprouve un plaisir non dissimulé à partager avec vous en toute simplicité la dégustation de deux cuvées gourmandes, extrêmement conviviales et faciles d’accès, dans le sens noble du terme, vinifiées en mono-cépage. Elles portent la signature « Les Jamelles » d’un couple de passionnés, Catherine et Laurent Delaunay, fondateurs de la maison Badet Clément & Co, créée en Bourgogne en 1995 et aujourd’hui solidement implantée en Languedoc.

De la Côte bourguignonne au cœur du Languedoc, l’histoire d’une passion partagée devenue métier

Capture d’écran 2016-12-23 à 07.06.05Issus de deux familles bourguignonnes présentes dans le vin depuis plusieurs générations, Laurent Catherine Delaunay avaient à cœur de poursuivre l’activité historique de leurs familles respectives, raison pour laquelle ils se sont mis en projet dans le monde du vin, en débutant par une activité de négoce qui leur a progressivement inspiré l’envie de rencontrer le terroir de manière plus concrète. En Bourgogne bien sûr mais aussi au cœur du Languedoc, où leurs activités prennent de plus en plus d’ampleur. Ils ont alors opté pour des partenariats avec des viticulteurs et caves qui s’inscrivaient dans l’esprit qualitatif de leur démarche, tout en développant leur activité de distribution de domaines indépendants et de création de marques propres. Une évolution encore plus marquante fut mise en place en 2015, avec l’acquisition de vignobles languedociens et d’une importante cuverie dans les Corbières. Le rapprochement du terroir se poursuit donc avec de belles ambitions pour l’avenir et un ancrage plus appuyé dans l’agriculture biologique.

« Les Jamelles », marque fondatrice de la maison Badet Clément

Logo Les Jamelles

Les deux cuvées dégustées dont ce billet fait l’objet appartiennent à la marque « Les Jamelles », considérée comme la ligne fondatrice de la maison. Plus de vingt cépages cultivés en Languedoc y trouvent leur place, au sein de six gammes différentes, vinifiées en vins blancs tranquilles, rouges ou effervescents, ces derniers adoptant selon les cas la méthode traditionnelle ou la méthode Charmat. L’objectif des Jamelles est de présenter un visage le plus fidèle possible des différentes variétés cultivées dans le sud, tout en offrant le plaisir d’un accès facile et d’un bel équilibre entre chaleur méridionale et fraîcheur d’arômes.

La dégustation

Chardonnay – Les Jamelles – IGP Pays d’Oc 2015 – 13% Vol
Habillé d’une jolie robe paille à doré intense, lumineuse et limpide, ce vin brille par un éclat qui invite à la dégustation.

Le nez se montre expressif et franc dès l’ouverture, livrant d’emblée de généreuses notes de fruits mûrs (pêche, poire) associées à une touche florale charmeuse (lilas, violette), que rejoint un registre de petits fruits secs bien présent (amande, noisette légèrement grillée). Engageant et charmeur.

chardonnay - puligny-montrachet

© Quitou.com

L’attaque confirme rapidement la maturité du bouquet par une sensation onctueuse et enveloppante. On y apprécie les saveurs d’agrumes et de fruits blancs mûrs (citron, pamplemousse, poire), rafraîchies par un support d’acidité bien dosé. L’équilibre vivacité/moelleux est présent en milieu de bouche, illustré par une texture onctueuse mais sans lourdeur. Une sensation d’harmonie et de fondu (note beurrée) enveloppe une finale agréablement persistante, associant les fruits secs et une subtile touche minérale salivante. Un vin qui, à défaut de présenter une grande profondeur, a le mérite de faire preuve de franchise et générosité, dans une certaine complexité aromatique et de présenter une typicité variétale appréciable. N’est-ce pas d’ailleurs l’objectif prioritaire de cette cuvée ?

En accompagnement du repas, j’imagine des cuisses de grenouilles, une volaille de Bresse à la crème ou même une andouillette grillée à la moutarde. En version aquatique, une truite aux amandes ou des poissons de rivière légèrement crémés devraient convenir.

————————————————————————————————————————————————————————
Syrah – Les Jamelles – IGP Pays d’oc 2015 – 12,5% Vol
Présentation assez intense pour cette robe grenat à nuances pourpres, au disque ouvert et à reflets encore légèrement bleutés.

Syrah Les Jamelles 2015 - IGP Pays d'Oc - Badet Clément & Co

© Quitou.com

Les baies noires sauvages (cassis, sureau, mûre) et de figue bien mûre se livrent de concert, mêlées aux épices et à une touche d’encre, de chocolat et de cuir frais.

Cette cuvée présente en bouche une syrah civilisée et consensuelle, dotée d’un bel équilibre d’ensemble et livrant sans attendre une jolie tension par sa fraîcheur acidulée, la maturité du fruit se révélant ensuite davantage.
La densité se présente dans un style digeste, tonique et aérien. Ce vin épuré est porté par des tanins fins et gourmands, déjà presque lissés. Une vigueur naturelle maîtrisée par une vinification sage et respectueuse du fruit en quelque sorte… On y retrouve l’empreinte d’une macération carbonique partielle par l’exubérance des saveurs de petites baies rouges et noires. En finale, on apprécie la délicieuse amertume rafraîchissante de la réglisse et une touche poivrée typique. Un vin croquant, épuré, de belle typicité variétale et de plaisir immédiat, pouvant toutefois encore se conserver 1 à 3 ans, même si sa vitalité et son énergie s’apprécient dès aujourd’hui.

A table, je le dégusterais dès aujourd’hui, sur une entrecôte grillée, des charcuteries, une daube provençale ou catalane, un gigot d’agneau ou encore une terrine de gibier.

Tentative de conclusion

Si la dégustation de ces deux cépages cette fois représentés par des vins friands et conviviaux ne m’empêchera pas d’aller fureter dans ma cave pour y dénicher les flacons qui y sommeillent dans l’attente de nos agapes festives, c’est sans bouder mon plaisir que j’ai découvert cette gamme de vins accessibles par deux de ses représentants, somme toute assez fidèles à leur typicité variétale.

Alors bien sûr, il se trouvera toujours quelques esprits chagrins qui ergoteront sur la difficulté de produire des vins à personnalité affirmée avec des surfaces aussi vastes (158 hectares pour l’ensemble des marques) et un tel volume de production (15,6 millions de cols par an)… Je préfère pour ma part souligner la réussite entrepreneuriale d’une société dont l’objectif est de conserver des valeurs humaines bien ancrées, qui a su créer de l’emploi et qui affiche aujourd’hui de réelles ambitions environnementales, tout en s’équipant d’installations modernes de vinification.

Rien de comparable, c’est vrai, avec la démarche et l’esprit de travail que beaucoup apprécient dans les domaines familiaux de taille sensiblement plus modeste, qui sont légion dans les différentes appellations de la région. C’est bien sûr dans ces propriétés-là que nous aimons découvrir les vins de niche qui nous emportent, dignes reflets d’un travail souvent artisanal, la plupart du temps qualitatif bien qu’il serait naïf de prétendre que c’est toujours le cas. Deux mondes se côtoient finalement sans trop de soucis et seuls les esprits enfermés dans des schémas réducteurs se montrent insensibles à la valeur ajoutée que peuvent représenter des structures plus imposantes pour une région aussi vaste que le Languedoc.

J’ai vraiment apprécié le chardonnay pour son authenticité. Il me plaît d’imaginer qu’il représente avec justesse la réunion des racines bourguignonnes de ses créateurs et leur passion pour les terroirs des terrasses languedociennes. Même si la syrah est présentée comme une réussite emblématique de la gamme, mes attentes vis-à-vis de ce cépage – qui fait partie de mes favoris – sont malgré tout entrées en confrontation avec le style gourmand et peut-être un peu trop rassembleur d’une cuvée très consensuelle. Cela m’inspire concrètement l’envie de faire davantage connaissance avec les vins encore plus ambitieux de la maison, représentés par la marque « Abbotts & Delaunay », ne fût-ce que pour vérifier s’ils tiennent leur rang au milieu des cuvées à forte personnalité de terroir que j’apprécie tant chez mes amis vignerons languedociens. L’histoire est loin de son épilogue ; n’est-ce pas là son plus bel intérêt ?

Lumineuses fêtes de Noël à toutes et tous !

Q.

Chardonnay Les Jamelles 2015 - IGP Pays d'Oc - Badet Clément & Co

© Quitou.com

Pour en savoir davantage à propos de cette gamme, c’est ici...

Pour mieux connaître l’ensemble de l’activité de la maison Badet Clément & Co, c’est par

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Château Vitallis - Mâcon-Fuissé

[VIDEO] Mâcon-Fuissé du Château Vitallis – Le chardonnay au pied des célèbres roches mâconnaises

Au pied de la roche de Solutré, un visage attachant et accessible du chardonnay

Si tous les vins sont censés nous raconter des histoires, certains d’entre eux sont plus loquaces que d’autres.

C’est le cas de ce Mâcon-Fuissé du Château Vitallis, joli reflet du cépage chardonnay dans le sud de la Bourgogne, qui m’a cette fois donné l’envie de vous en parler plutôt que d’écrire.

Découvrez les entrailles d’un beau vin du Mâconnais et l’environnement dans lequel il est né mais aussi les accords gourmands qui le mettront favorablement en scène.

A bientôt!

Q.

Des attentes ou suggestions pour ce type de vidéos? Je suis toujours preneur!

champagne goulin_roualet

Un champagne sincère et extrêmement convivial

Champagne Goulin-Roualet – Cuvée Brut Sélection

 

Présentation

champagne goulin_roualet

© V. Roelandt

Le terroir de Sacy est reconnu pour sa faculté de souligner les qualités des cépages noirs et particulièrement du pinot meunier. Ce village est classé en 1er Cru à 90%.
Christophe Goulin a repris en 1990 le domaine familial géré par ses parents. Il exploite également des vignes sur le territoire de trois autres villages classés: Villedommange, Ecueil et le Mont Benoît à Villers-aux-Nœuds.

La cuvée Brut Sélection est le champagne traditionnel de la maison. Les vins de quatre années sont utilisés pour son assemblage qui met en présence pour moitié le cépage chardonnay et les raisins noirs (pinot noir et pinot meunier).

Dégustation

flute champagne

© V. Roelandt

Jolie robe jaune paille à reflets sable, de grand éclat.
Premier nez sur le pain grillé et les fruits compotés (pomme, poire). Subtile touche caramélisée évoquant la tarte tatin à l’aération. Un bouquet opulent et enveloppé, engageant par sa douceur d’expression.
Dès l’attaque, la vinosité de ce champagne de grande maturité s’impose sans retenue. Le registre des saveurs de fruits blancs bien mûrs envahit un milieu de bouche suave et dense, dont la rondeur se voit nuancée par une jolie acidité, apportant la tension nécessaire en finale. L’ensemble, savoureux et presque crémeux, conserve sa fraîcheur tout au long de la bouche mais sans aucune agressivité acidulée.

Accords gourmands

Si la rondeur de texture de cette cuvée lui permet d’être proposée à l’apéritif, la présence du chardonnay pour 50% laisse envisager de belles alliances à table.

  • En entrée, on peut le réserver aux huîtres chaudes (au champagne) mais aussi aux poissons gras (saumon froid en Bellevue). D’autres alliances sont possibles avec le foie gras en gelée, des Saint-Jacques poêlées et bien sûr, pour ceux qui en ont les moyens, du caviar.
  • En plat, on retrouve les fruits de mer (gratin d’écrevisses, queues de langoustines braisées) mais aussi les plats de poissons tels que le bar rôti au four, un filet de turbot sauce fine champagne ou un poisson en papillote).
  • Accords mets-vins champagneAu rayon des fromages, on s’oriente vers le maroilles, un camembert ou un chèvre frais. L’alliance avec le chaource est très harmonieuse.
  • En dessert, cap sur les glaces et sorbets mettant en présence les fruits blancs mais aussi sur une tarte tatin (aux poires et/ou aux pommes).

D’autres propositions d’accords vous attendent dans notre nouvelle rubrique Accords mets-vins !

Service

Le champagne se déguste frais mais non glacé. Un seau à demi rempli d’eau avec quelques glaçons est parfait. La température idéale est de 6-8°. Plus bas, la mousse sera réduite et les arômes bloqués.

Conservation

Si vous êtes amenés à devoir encaver cette bouteille, il est indispensable de la placer à l’abri de la lumière (le champagne est le vin le plus sensible à cet élément).

Vous coucherez vos bouteilles (pour éviter qu’elles ne « coulent », le bouchon doit être en contact avec le vin) et veillerez à ce que la température de conservation de la cave (ou du frigo à vins) reste fraîche (environ 12°).

Bonne dégustation !

Q.

– Lors du dernier voyage de Quitou Wine Travel en Champagne, nous avons visité la cave de Christophe Goulin. Pour le récit de ce périple, c’est ici

Dégustation de champagne chez Goulin-Roualet à Sacy

Quitou Wine Travel – Dégustation de champagne chez Goulin-Roualet à Sacy

 

Comment bien préparer notre "Joyeuse Entrée" en Bourgogne - Crémant de paul Chollet - Copyright Quitou

Quitou Wine Travel (2) : Champagne – L’effervescence approche

Quitou Wine Travel (2) : Champagne – L’effervescence approche

Après l’inoubliable expérience vécue en Bourgogne au printemps dernier avec un groupe de passionnés, le plus difficile n’était pas de décider si une autre expédition devait être mise sur pied mais plutôt d’en choisir la destination…

Notre car, dans les Hautes Côtes de Beaune -  Copyright Quitou

Le car de Quitou Wine Travel, en Hautes Côtes de Beaune                                                    Photo – VR

Continue reading

© VR

In Pinot Noir We Trust…

In Pinot Noir We Trust…

L’Yonne et la Côte nous attendaient, sereines, sûres de leur fait. Quelque peu noyées il est vrai par le ciel qui leur tombait sur le cep depuis de trop longues semaines, mais confiantes… presque fières de pouvoir démontrer que la colère du ciel ne parviendrait pas à atténuer notre enthousiasme.

Le vécu allait leur donner raison.

© Véronique Roelandt

© VR

Continue reading

Image11

Apprendre à déguster (3): Mettre les atouts de son côté

Apprendre à déguster (3): Mettre les atouts de son côté…

Comment bien préparer sa dégustation?

<H2>déguster</H2>

© Véronique Roelandt

Que les deux premiers articles de cette série aient éveillé votre intérêt (cfr. rubrique du blog « Le vin pour tous ») ou que vous nous rejoigniez pour ce troisième volet, soyez les bienvenus pour partager notre voyage pédagogique et sensoriel dans l’univers qui passionne les dégustateurs, amateurs ou professionnels!

Continue reading

Champagne Côte des Blancs

Champagne – Côte des Blancs : le Fleuron de l’élégance…

<H2>Champagne</H2>- <H2>Côte des Blancs</H2>

Les flacons sont prêts… © Véronique Roelandt

Champagne – Côte des Blancs : le Fleuron de l’élégance…

Chaque année, vers la mi-novembre, le pétillement des bulles champenoises me rappelle que la période des fêtes se rapproche à grands pas. Au programme des prochaines semaines, un dossier de dégustation de près de 150 cuvées du magnifique terroir de la Côte des Blancs… Quand travail et plaisir ne font plus qu’un, au son cristallin des flûtes…

Continue reading