Le vin d’Antoine Sanzay, la vie qui l’entoure

Un billet revenu de loin

La loire en Touraine

© Véronique Roelandt

Bords de Loire

Un décès abrupt qui nourrit la vie

Un départ qui ouvre des rencontres

Une parenthèse insolite qui les nourrit

Quelques silhouettes réunies par l’envie

Le fleuve qui ouvre ses flots

Une pierre arrachée qui fend l’eau, y trouve place

On se lève et on se bouscule

L’amitié pressentie confirmée par tous les pores

Un capteur de lumières fondu dans un groupe

Un message privé et son lien vivant

Une enveloppe brunâtre venue depuis Varrains

Telles sont les circonstances, certainement nébuleuses pour beaucoup, obscures et lumineuses à la fois, qui ont permis ce qui suit.

Jérôme et Antoine

Le film documentaire « La Vie du Vin » se veut être un accompagnant. Par tous les prismes par lesquels on le passe, c’est un accompagnant. Un passeur si vous préférez. Amateurs de spectaculaire, fanatiques d’effets spéciaux, passez votre chemin. Ici, point d’artifices, effets sonores et autres trompe-l’œil. Ici, la vie reprend le rythme du pas, des saisons, du travail. Elle nous incite à la pause, à l’abri de bien jolies racines, celles du vin.

Jérôme, l’homme d’images, accompagne Antoine, le vigneron, pendant une année de vie, une année de vigne, une année de vin. Il ne se précipite pas et choisit de le faire au rythme du cycle, tranquillement, en réfléchissant, questionnant, cherchant simplement à comprendre. Prenant son temps, il capte tout ou presque, les lieux, les effluves, les mimiques, les hésitations, l’expression des choix, le recul des acteurs face à la force du sol, la terre qui se retourne, la plante qui fait face aux éléments. Anne et Charlotte, complices, se fondent dans le rythme.

Paysage Vigne Hiver

Antoine, le vigneron, accompagne ses terres et y intervient, lucidement, avec précaution, sans certitudes mais en confiance, offrant toute son énergie et une expérience croissante au fil des millésimes à la vie de ses vignes. Il accompagne aussi le vin qui se fait, cherchant l’infusion de matière plutôt que l’extraction forcée. La pureté du fruit est à ce prix, il l’a constaté. Il tente de le vérifier et sait qu’il ne sera vraiment fixé qu’avec le recul des ans, même si les indices se montrent favorables. Antoine est à l’écoute de son végétal. Il a confiance en sa terre, c’est elle qui porte son travail et pas l’inverse.

Aimer son sol autant que sa vigne…
Ne pas marquer la cuvée mais souligner…
Quelques credos simples, tellement simples qu’ils semblent inaccessibles à beaucoup. Les vérités intimes murmurées par le vigneron nous remettent en lien avec le tangible d’une sagesse qui touche au retrait. Pourtant, la puissance est là.

L’effacement teinté d’humilité et de confiance d’Antoine Sanzay, capturé par l’œil en éveil de Jérôme Paressant. C’est ce que nous propose ce film à l’image des deux personnalités qui l’ont rendu possible. Antoine et Jérôme, simples et forts à la fois, ne cèdent rien à la valeur du fond.

Antoine Sanzay

Antoine Sanzay – © Jim Budd

Parlons vin

Lors des dossiers de dégustations consacrés aux vins du Saumurois, les cuvées du domaine Antoine Sanzay m’ont la plupart du temps captivé. Qu’elles soient servies à l’aveugle ou aient laissé tomber le masque, ça n’a rien changé. Ce sont des vins extrêmement authentiques, tant par leur finesse de fruit que par leur structure goûteuse et leur typicité variétale. Je les trouve en liaison permanente avec la terre qui leur a donné naissance, d’une élégance texturée qui en dit long sur l’esprit de la démarche. Ils en sont aussi le prolongement culturel. Je les trouve terriblement gourmands et séveux en diable, ce qui n’exclut pas la complexité. Bref, ils me plaisent et j’aime consacrer du temps à écouter ce qu’ils me murmurent. Parfois, ce chuchotement se transforme en claque, du genre de celles qu’on aime recevoir. En ce qui me concerne, c’est le cas pour la cuvée « Les Poyeux », fabuleux exemple d’un vin qui évite le piège facile de la surextraction, tout en conservant mâche, structure, équilibre et élégance de tanins au service d’un fruit épuré.

A ce jour, je n’ai pas eu l’occasion de visiter ce domaine et le regrette. Grâce au travail de l’homme d’images qui a pris le temps, beaucoup de temps, ma compréhension de ce qui s’y trame est meilleure. Ceci ne remplacera pourtant pas une expédition de découverte, que j’espère mener sans tarder, et pourquoi pas avec l’un ou l’autre ami, amoureux du fleuve-roi et des règes qui l’entourent.

Jérôme se cache peut-être derrière sa caméra pour ne pas trop se mettre en lumière. C’est le sentiment que cet homme attachant m’inspire. Antoine se cache sans doute un peu dans les coulisses de ses vins, animé par la même humilité. Ils ont tous deux choisi de s’exprimer par ce qui les inonde plus que par la prise de parole. C’est un point commun incontournable, qui explique la puissante simplicité de ce film, à regarder tranquillement dans son fauteuil, lorsqu’on cherche un peu d’apaisement, en sirotant ce qui se présente. Un beau cabernet franc gorgé de jus par exemple.

Est ici contée l’histoire d’une rencontre entre une terre et un homme. Il se trouve que des vins y naissent. Je vous propose de les prendre par la racine. La compréhension de ce que vous apprivoiserez dans le verre passe par là, j’en suis convaincu.

Laisser retomber ses pulsations quotidiennes et opter pour le rythme d’écoulement tranquille de ce film, c’est un conseil que je me suis appliqué. N’hésitez pas.

Q.

 

Pour mieux connaître le travail de Antoine Sanzay, voici sa page FB. Le mieux je crois est malgré tout de lui rendre visite…

Pour découvrir l’univers de Jérôme Paressant, c’est par ici

Voici le lien pour en savoir plus sur l’appellation Saumur-Champigny. Et voici ce qu’on trouve sur le site des Vins du val de Loire.

Les textes de Anne Graindorge nous accompagnent encore. Son départ n’y change rien. Pour les (re)découvrir, c’est ici.

Un blog au top orienté vers la Loire, celui de Jim Budd: Jim’Loire

 

© 2015, Quitou. All rights reserved.

2 thoughts on “Le vin d’Antoine Sanzay, la vie qui l’entoure

  1. Antoine Sanzay and Jerome Paressant!!!

    It is fabulous, is a charm, is exciting … the words, catches, life!
    explodes!
    I’m with projects of this magnitude! still on the way …
    watch them made me diving again able to achieve my focus.

    Thanks u, congratulations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>